Lancement de l’exposition de coins de prière au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

Intitulée TERRE SACRÉE / CHEZ SOI, cette exposition réalisée en partenariat avec le RACEF présente différents coins de prière créés par des artistes et des groupes, ainsi qu’une série de photos de coins de prières domestiques envoyés par des individus et des familles.

Les coins de prière ou petits oratoires domestiques sont extrêmement courants dans beaucoup de cultures, par exemple chez les chrétiens orthodoxes, dans certains pays d’Amérique du sud, dans plusieurs foyers musulmans et bouddhistes et plus près de nous dans la culture autochtone. Cet espace de recueillement spirituel revêt une dimension universelle et peut même toucher par son appel à l’intériorité les personnes non-croyantes.

Pour mieux découvrir et comprendre l’apport et la richesse des oratoires personnels dans la vie spirituelle au travers des époques, nous vous invitons à la présentation qu’en fera Daniel Cadrin o.p., professeur, théologien et membre du RACEF, le vendredi 16 juillet à 19h, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

L’exposition sera présentée au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap du 16 juillet au 22 août 2021, vous trouverez toutes les informations sur le site au :

https://www.sanctuaire-ndc.ca/evenements/exposition-terre-sacree-chez-soi/

Qu’est-ce qui a amené le RACEF à s’engager dans cette exposition de « coins de prière »?

Espaces d’intériorité ou d’oraison, oratoires personnels, autels domestiques, lieux de ou de contemplation en nature, peu importe comment nous les nommons, le coin de prière est cet espace sacré qui favorise le recueillement et le dialogue intérieur avec Dieu.

La pandémie nous a privés pendant de long mois de l’accès à la dimension sacrée des célébrations et de la prière en groupe. Beaucoup de personnes ont témoigné d’une sensation de vide et de déconnexion spirituelle.

Le coin de prière, même s’il ne remplacera jamais la nécessité de la célébration collective, invite le fidèle à retrouver sa pratique d’intériorité et de prière dans son propre foyer. Il nous semble qu’après un longue période de confinement, une telle exposition serait particulièrement bienvenue!

Atelier créatif familial durant les fins de semaine

En complément, les personnes et familles désireuses de réaliser un coin de prière , sont invités à l’atelier créatif : « À quoi ressemblerait votre Terre sacrée chez vous ? »

Suite à la visite de l’exposition, venez vivre un atelier de création d’un espace sacré chez vous. D’une durée d’environ 30 à 45 minutes, cet atelier de dialogue, de création et d’intériorisation vous permettra de créer une maquette de votre terre sacrée chez vous et d’en chercher le sens.

L’atelier créatif pourra être vécu les fins de semaine entre 13h30 et 16h30.

Un aperçu de l’exposition

À l’heure d’écrire cet article, les derniers préparatifs sont en cours pour le lancement de l’exposition. Plusieurs artistes sont déjà sur place et travaillent de concert avec Jacques Houle qui supervise l’installation.

Un aperçu des coins de prières en train d’être installés au sous-sol de la Basilique du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Merci à Anne-Marie pour les photos!

L’ensemble de l’exposition en vaut le détour, d’autant plus si vous n’êtes jamais allé au Sanctuaire, c’est un magnifique espace de recueillement et de ressourcement spirituel!

Ne manquez pas aussi de voir l’oeuvre qu’Ivon Bellavance a installé dans la Basilique même! Intitulée « Le Capteur de Grâces : Réparation », Cette œuvre-prière, dans un lieu de prière, symbolise notre désir à tous de reconnaissance et de réparation pour les Premières Nations du Canada. L’ouvrage est inspiré du « Capteur de rêve » autochtone qui, ici, est tourné vers le ciel pour attendre et capter les réponses divines, du monde et de tous les cœurs. 

Ivon nous en partage le sens :
Par sa forme il évoque la demande comme autant de bras tendu vers le ciel. Les 50 nations autochtones du Canada sont représentées ici par autant d’œufs de tortue suspendus par des fils rouge entrecoupés de fils noir. La tortue qui est l’Amérique du Nord pour les Premières Nations.

Le fil noir représente ici la période sombre de tentative d’annihilation de leur culture et de leur identité. Ce fil noir est aussi un appel à la vigilance contre tout acte d’annihilation. La plupart des fils reprennent les couleurs de la basilique dédié à Marie soit le bleu, le turquoise, le vert et le doré. Ces couleurs symbolisent aussi les valeurs cardinales de paix et d’espoir. Le fil rouge symbolise la vie sacrée qui coule dans les veines de tout être, dans le respect de toutes identités, la couleur rouge symbolise l’amour Agapè. La Réparation souhaitée et priée est symbolisée par la reprise du fil rouge attaché au fil noir au bout duquel est suspendu l’œuf de tortue. Le fils d’or à travers toute la structure représente les richesses d’échanges culturels et humains de tous les peuples de ce pays.

Quelques témoignages
(nous espérons en recevoir d’autres très prochainement)

Bernard Ménard, promoteur de l’initiative au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap semble particulièrement heureux de cette collaboration avec les artistes du RACEF pour l’exposition TERRE SACRÉE / CHEZ SOI.

Selon lui, « L’art est la respiration de l’âme, et on a tous besoin de cette respiration dans la vie »!

Il ajoute : « Cette exposition correspond parfaitement à la mission élargie du Sanctuaire comme phare spirituel. »


Un témoignage de Clarisse Emmanuel, pour laquelle c’était une première participation à une exposition.

« Oui, cette exposition est une belle expérience spirituelle et fraternelle.
Je me suis sentie un peu petite dans tout cela parce que c’était la première fois que je participais à une exposition. Je ne me sens pas particulièrement une artiste au niveau publique, mais je le suis dans l’âme et dans l’expérience personnelle de communion avec Dieu, je le suis par la pratique de l’art spontané. Participer à une exposition collective comme celle-là est un grand dépassement pour moi, mais j’ai accepté surtout pour la communion et pour le thème qui me rejoint beaucoup. J’ai dit oui à partager ce qui m’habite avec d’autres artistes pour faire connaître Dieu ensemble et chacun à sa manière.

Avec joie, je souhaite entrer dans la prière et aider d’autres à y entrer, je souhaite découvrir la «terre sacrée» de mes frères et sœurs en humanité et partager la mienne. Avec joie, je souhaite vivre un moment fort de rencontre en Église.

Dans le travail de collaboration avec frère Daniel et Colette et ensuite avec Annie pour choisir des photos de coins de prière à imprimer, j’ai vécu une belle communion, une belle fraternité. Nous nous sommes émerveillés de tant de beauté partagée.

Aussi, lorsque j’ai commencé à préparer mon matériel pour mon coin de prière, déjà je sentais que ce n’était pas juste une exposition mais une expérience de prière et de rencontre avec Jésus et Marie. En les choisissant pour mon diptyque, je les invitais dans mon espace sacré et dans cette grande aventure avec le RACEF et le sanctuaire Notre Dame du Cap.

J’ai appelé mon diptyque «la rencontre» parce que c’est vraiment une rencontre de cœur à cœur avec eux dans la prière. Aussi, dans mon cheminement spirituel, Marie me conduit sans cesse à Jésus et elle m’enseigne la prière du cœur. Jésus ressuscité est Celui qui m’a touchée à ma conversion et il me rappelle sans cesse qu’il est toujours avec moi. A ce propos, j’ai fait une rencontre avec lui à un moment important de ma vie.

Dans le processus ce création de ce diptyque, j’ai senti que Marie et Jésus étaient vraiment là avec moi, en prière et j’ai eu beaucoup de bonheur à les rendre visible. J’ai vécu des moments de paix et de joie, mais aussi des moments de doutes,  j’ai été travaillée intérieurement, j’ai prié et j’ai goûter à leur amour. Au final, je suis très contente de ce qui en ressort, une présence chaleureuse, une simplicité. J’ai cherché à être moi même avec eux et  je crois les avoir représentés avec humanité. »


Colette Coughlin, porte parole du collectif « Dessin-prière de solidarité », lequel présente un coin de prière à titre de groupe, témoigne :

« Pour nous, cette exposition est une belle occasion de partager notre pratique de prière en solidarité avec l’ensemble des êtres vivants au travers du dessin.

Depuis maintenant presque une vingtaine d’années, des petits groupes d’enfants et d’adultes, sans égard à l’âge, se réunissent pour dessiner et colorier ensemble, parfois en famille, souvent dans des espaces communautaires et d’autres fois dans le cadre d’activités scolaires. Des milliers de dessins ont été produits sur une grande variété de sujets allant de l’enfance dans le monde aux animaux menacés, en passant par les grands sujets sociaux tels la faim et l’extrême pauvreté dans le monde, l’exploitation et l’esclavage, les conflits armés, les personnes handicapées, les peuples autochtones et l’environnement de la planète.

Nous avions déjà eu l’occasion de diffuser nos dessins, en particulier sur le web, mais pas encore dans une exposition publique comme celle-ci.

Il a été difficile de choisir les quatre thèmes à retenir pour le double coin de prière du dessin-prière de solidarité. Nous avons choisi ceux qui nous paraissaient les plus pertinents dans le contexte de l’exposition et des urgences humanitaires à mettre dans nos prières :

Dessin-prière en solidarité avec les personnes migrantes et réfugiées
Dessin-prière en solidarité avec les victimes des conflits armés
Dessin-prière en solidarité avec toutes les détresses humaines
Dessin-prière en solidarité avec l’ensemble des personnes marginalisées

Un petit aperçu de notre coin de prière

Nous sommes heureux de partager ce bel espace collectif de prière, de réflexion et de contemplation avec les autres exposants au sous-sol de la Basilique.

Personnellement, qu’il s’agisse des créations des artistes, de la galerie de photos de coins de prière domestiques, ou encore de coins de prière présentés par les groupes, comme celui très invitant de Famille Marie-Jeunesse, je reste très inspirée par la beauté et la dimension intérieure de cette initiative! »


Témoignage d’Annie Gilbert, qui a initié la sollicitation de photos de coins de prière domestiques auprès des individus et des familles et qui les a ensuite colligées et préparées pour l’exposition :

« Le 12 mai, à l’invitation de Manu qui connaît mon attrait pour la prière vécue notamment dans mon oratoire domestique, j’ai sauté à pieds joints dans le projet emballant de l’exposition estivale de terres sacrées chez soi!  

Première démarche, solliciter la participation des personnes, familles et communautés à me faire parvenir des photos de coins de prière personnel. De multiples communications, par courriel et via les médias sociaux, m’ont permis de recueillir une centaine de clichés. À la réception de chaque trésor, émerveillement et la gratitude !

Un aperçu de l’exposition de photos de coins de prière domestiques

Puis, s’enchaînent une série de tâches : l’analyse de la composition, de la clarté et de la résolution de l’image, puis le recadrage et l’ajustement des couleurs. Enfin, le classement dans des dossiers selon la thématique : prière mariale ou nocturne, espace axé sur la Parole ou les icônes, coins de prière des enfants, espace d’intériorité en nature, etc.  

Dans un élan de passion pour la réalisation de ce projet, à dix jours du vernissage, j’ai accepté un nouveau mandat, celui de colliger et classer l’ensemble des photos recueillies par différents collaborateurs. Quelle joie de découvrir la diversité de ces espaces d’intériorité. Vient ensuite l’organisation et la participation à des rencontres virtuelles avec le comité de sélection qui a la responsabilité de choisir les photos qui seront soit, imprimées sur des affiches, soit présentées dans un montage vidéo. 

Sans compter les heures, j’ai aussi communiqué avec les responsables du sanctuaire et avec l’imprimeur, composé avec la logistique des lieux, conçu le montage vidéo et préparé les cartons expliquant chaque photo imprimée. 

À quelques heures de l’ouverture de l’exposition, arrive le moment de l’installation des affiches qui permettront aux visiteurs de faire de joyeuses découvertes ! 

Enfin, quel privilège j’ai eu à offrir le gîte notamment à quelques artistes du RACEF! « 


Remerciements de manu

Je tiens à remercier de tout cœur les personnes qui ont vu leur charge de travail s’accroître en raison de mon état de santé. N’ayant pas été en mesure d’accomplir mes fonctions, ce sont plusieurs personnes du RACEF et du Sanctuaire qui se sont partagé l’organisation de l’exposition ainsi que diverses tâches. Un grand merci à entre autres à Anne-Marie et Jacques, Bernard, Martin et Catherine, Annie et Colette ainsi que tous les autres artistes du RACEF et l’équipe du Sanctuaire qui ont fait en sorte que cette inspirante exposition puisse être présentée aujourd’hui!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :